Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 12:13

Voilà le programme de notre journée !!

Je n'ai pas encore parlé sur ce blog de notre passion pour les jeux coopératifs. Avec l'association dont je suis présidente, La Parent'aise alternative, http://www.laparentaisealternative.fr/, nous organisons des ateliers de jeux coopératifs, dont certains sont abordables à partir de 2 ans (je vous donnerai dans un prochain article la liste complète des jeux coopératifs testés et approuvés par l'association).

Donc ce matin, avec mon grand de presque 5 ans et les 2 petits de 2 ans, nous avons joué à "Petits Bâtisseurs" de Haba et "La ronde des oies" (que les enfants appellent "Renard aux aguets"), de Haba également. Nous nous sommes beaucoup amusés !

DSCN1457

Les enfants apprécient "La ronde des oies" à tous les âges (testé aussi avec mes nièces de 6 à 10 ans), car il faut bouger, remuer, courir etc... Et comme tout jeu coopératif, soit on gagne tous, soit on perd tous (ici contre le renard), donc pas de compétition !!

Au programme aussi aujourd'hui, bricolages pour la fête des mères :

DSCN1459.JPG  DSCN1466.JPG

Et l'après-midi, pour Noé pendant que les petits faisaient la sieste, c'était découverte du monde, avec un puzzle de 100 pièces d'une carte du monde avec les animaux de chaque région (très beau puzzle de chez Djéco accompagné d'un livret explicatif) :

DSCN1468.JPG  DSCN1467.JPG

Ensuite, après avoir fait un peu de maths et de lecture, il a voulu faire quelques activités de vie pratique :

DSCN1479.JPG

Le versé au compte goutte !


DSCN1488.JPG

Plier les mouchoirs

 

Et pour ma princesse :

DSCN1480.JPG

Versé des petites graines (lentilles)


DSCN1478.JPG

Et versé de l'eau.

 

Même le bébé de 8 mois commence à profiter aussi de la salle Montessori, il a découvert les boîtes à bruits :

DSCN1484.JPG

Repost 0
Published by assmatmontessori.over-blog.com - dans Sources et ressources
commenter cet article
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 09:26

Pour compléter mon article sur  Les couleurs, voici un jeu très intéressant créé par des enseignants :

Le jeu de couleurs, aux éditions Playbac, dès 3 ans.

http://www.librairiepantoute.com/img/couvertures/9782809646849.jpeg

Le gros intéret c'est qu'il présente deux niveaux de jeu :

1) pour les enfants dès la petite section, avec uniquement les couleurs primaires et secondaires,

2) pour les enfants dès la moyenne section, avec les nuances de couleurs (clair / foncé) et les mélanges de couleurs (jaune + rouge = orange etc...)

Le principe est celui du mémory.

Par exemple, si l'enfant retourne une carte avec du vert et une autre carte avec un dessin représentant du jaune et du bleu, il gagne les deux cartes et rejoue, sinon il les retourne sur les tables et c'est au tour du joueur suivant.

Repost 0
Published by assmatmontessori.over-blog.com - dans Sources et ressources
commenter cet article
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 13:53

En complément de mon article sur  Le visage et les émotions, je vous propose le livre "Frimousses", de Nicola Smee chez Gallimard Jeunesse (découvert lors de ma dernière session de formation Signes2Mains) :

http://www.gallimard-jeunesse.fr/var/storage/images/product/f27/product_9782070574803_244x0.jpg  http://images.gibertjoseph.com/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/b/803/9782070574803_4_75.jpg

Les pages de gauche racontent une histoire, tandis que les pages de droite "zooment" sur les expressions du visage du héros de l'histoire. Avec en prime un miroir en dernière page pour que l'enfant s'amuse à exprimer ses émotions.

Présentation de l'éditeur : "Quel régal pour les petits d'imiter ces drôles de frimousses ! Un bon moyen pour comprendre au fil des pages et des grimaces que tous les sentiments ont leur expression. Voici un irrésistible premier livre d'images interactif. "


Repost 0
Published by assmatmontessori.over-blog.com - dans Sources et ressources
commenter cet article
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 13:11

 

Voici notre nouveau jeu du soir :D

A peine acheté, tout de suite adopté par notre grand (3 ans).

 

Un jeu pour donner envie d'aller se coucher,  pour les enfants de 3 à 6 ans et pour le plus grand bonheur des parents également !!

 

De très jolies images, un petit matelas pour coucher le petit personnage, garçon ou fille.

 

http://images.eveiletjeux.net/Photo/IMG_FICHE_PRODUIT/Image/300x300/1/144762.jpghttp://images.eveiletjeux.net/Photo/IMG_FICHE_PRODUIT/Image_C1/500x500/1/144762.jpg

 

Des bisous, des chatouilles, une chanson, des caresses : bref, de la complicité et de la tendresse pour passer une bonne nuit... Je ne vous en dit pas plus pour vous laisser le plaisir de découvrir, mais je vous conseille vraiment ce très beau jeu ;-)

Repost 0
Published by assmatmontessori.over-blog.com - dans Sources et ressources
commenter cet article
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 09:07

Voici deux petits jeux fabriqués par mon mari pour travailler sur le vocabulaire des parties du visage, ainsi que sur les expressions et les émotions (peur, tristesse, joie etc...).

 

Pour le 1er jeu, il s'agit de parties du visage (nez, yeux, bouches, sourcils, cheveux, oreilles, barbes, moustaches...) de plein de formes, tailles et expressions différentes, à assembler comme on veut pour faire des visages. Nous les avons imprimé sur du papier magnétique et installé sur le lave-vaisselle, notre grand y joue très souvent.

DSCF3960.JPGDSCF3958.JPGDSCF3957.JPG

 

Le 2ème jeu est une sorte de Loto des émotions : deux planches, l'une avec des  photos, l'autre des dessins, représentent des personnages qui expriment différentes émotions ou états : peur, chagrin (tristesse), joie, colère, maladie, étonnement (ou surprise), et des cartes à associer à la bonne image sur la planche (dessins des cartes réalisés par mon mari) :

DSCF3517.JPG

DSCF3514.JPGDSCF3515.JPGDSCF3516.JPGDSCF3518.JPG

 

En complément, voici le lien vers un article d'une autre blogueuse sur le même thème, de très bonnes idées également : link

Repost 0
Published by assmatmontessori.over-blog.com - dans Sources et ressources
commenter cet article
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 21:47

m-et-mme-couleurs.gif

Ma découverte du jour !


Un livre très intéressant pour travailler les couleurs et les mélanges de couleurs, mais aussi les formes.

Oui mais voilà, ce n'est pas tout : d'une manière détournée, ce livre aborde également la famille dans toutes ses formes : famille nombreuse, famille avec un seul enfant, ou avec des jumeaux, enfants adoptés, parents sans enfant, etc...


Un livre qui donne donc un message sur les différences et les mélanges de couleurs... de peau, bref un message de tolérance.


A découvrir à tout prix !

Repost 0
Published by assmatmontessori.over-blog.com - dans Sources et ressources
commenter cet article
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 11:16

Pour ma formation avec Signes2Mains, nous avons eu des fiches de lecture à rédiger sur 3 livres passionnants, que je vous recommande vivement :

 

- Jouons ensemble ... autrement, de Catherine Dumonteil-Kremer   Jouons ensemble... autrement : Améliorer nos relations par le jeu

Celui-là m'a particulièrement intéressé, car à la maison nous sommes passionnés par le jeu en général, et les jeux de société en particulier, alors si vous êtes comme moi, jetez vous sur ce livre, que vous soyez parents, assistante maternelle ou instit, car il est aussi question du jeu en classe. De plus, ce livre aborde plein d'autres thèmes comme le sexisme dans la société, le respect des règles, les colères des enfants, les gros mots etc...

 

En complément, voir l'article "Poser les limites respectueusement en dix points, de 18 mois à 6 ans", de Catherine Dumonteil Kremer, en cliquant sur le lien suivant : link

 

- Elever nos enfants avec bienveillance : L'approche de la communication non violente, de Marshall B Rosenberg

Elever nos enfants avec bienveillance : L'approche de la communication non violente

C'est peut-être celui des 3 avec lequel j'ai le moins "accroché", je trouve les conseils un peu plus difficiles à mettre en pratique, mais il reste intéressant tout de même.

 

- Au coeur des émotions de l'enfant, d'Isabelle Filliozat

 

 

 

    Au coeur des émotions de l'enfant

 

Le must du must, à emporter partout avec soi et à relire et re-relire à l'infini !!! Il résume parfaitement les notions de bienveillance et d'écoute empathique, et ce quel que soit l'âge des enfants, d'avant la naissance jusqu'à l'adolescence.

Si vous n'avez pas le temps d'en lire d'autres, lisez au moins celui là et vous aurez l'essentiel, ou au moins une très bonne base pour vous lancer (ou poursuivre) une éducation respectueuse de vos enfants, ou pour accueillir sereinement les enfants qui vous sont confiés dans la journée. 

Repost 0
Published by assmatmontessori.over-blog.com - dans Sources et ressources
commenter cet article
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 09:12

Après l'imagier sonore, voici cette fois un imagier à sentir !

Derrière des petites fenêtre à soulever se cachent des aliments ou des fleurs que l'on peut trouver dans nos jardins ou nos cuisines : chocolat, pêche, menthe, fraises, oignon, lavande etc... Il suffit de frotter l'image avec son doigt pour que l'odeur s'en dégage.

livreodeur2.JPGlivreodeur3.JPG

 

Les textes sont sous forme de devinette et ces livres travaillent également les couleurs.

Bref, une belle découverte que je voulais vous partager.

 

Il en existe plusieurs :

 

   - 7 parfums de fruits :

 

 

- 7 odeurs de la cuisine

 

- 7 odeurs du jardin

L'auteur est Orianne Lallemand.

 

Un seul petit bémol : Attention quand même à l'utilisation. Il est précisé au dos du livre : "contient des substances parfumantes susceptibles de causer des allergies".

Repost 0
Published by assmatmontessori.over-blog.com - dans Sources et ressources
commenter cet article
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 16:10

DSCF1613.JPG

 

Un livre-CD intéressant, emprunté à la bibliothèque, qui a bien fait passer le temps dans la voiture pendant les vacances.

On y retrouve 32 sons bien connus des enfants (bruits d'animaux, de véhicules, mais aussi les clés, le bain, les bisous ou encore le rire d'un bébé, le préféré de mon fils !). A chaque son correspond une image dans le livre.

A la fin du CD, un petit jeu de devinettes (A qui appartient ce cri ? Qu'est ce qui fait de bruit ?...).

 

Bref, une belle trouvaille que je vous conseille donc.

Repost 0
Published by assmatmontessori.over-blog.com - dans Sources et ressources
commenter cet article
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 13:55

Un article un peu long mais très intéressant (traduit de l'anglais, d'où quelques erreurs), sur l'éducation telle qu'elle est pensée dans notre société actuelle et les problèmes que ça peut engendrer.

Pour ceux qui n'auraient pas le courage de tout lire, je vous mets en gras et en rouge les passages qui m'ont semblé les plus intéressants ;-)

Bonne lecture.

 

Changer le paradigme de l’éducation, par Sir Ken Robinson

Tous les pays du monde sont en ce moment en train de réformer leur système d’éducation publique. Il y a deux raisons à cela.

La première est économique: Comment éduquons-nous nos enfants pour leur permettre de prendre leur place dans l’économie du 21eme siècle, sachant que nous ne pouvons même pas prévoir à quoi ressemblera l’économie à la fin de la semaine ?

La deuxième est culturelle. Chaque pays se demande comment éduquons-nous leur enfants de telle façon qu’ils aient un sens de leur identité culturelle, de telle façon à ce que nous puissions transmettre les gènes culturelles de nos communautés, tout en prenant part au processus de la mondialisation.

Comment réalisons-nous la quadrature du cercle ?

 

Le poids du passé

 

Le problème est qu’ils tentent de faire face à l’avenir en faisant ce qu’ils faisaient dans le passé, et en faisant cela ils aliènent des millions d’enfants qui ne voient aucune raison d’aller à l’école.

Quand notre génération allait à l’école, nous étions retenus par l’histoire qui disait que si nous travaillions dur, nous aurions un diplôme qui nous permettrait de trouver un emploi. Nos enfants ne croient plus en ça. Et au passage ils ont raison. Vous pouvez bien avoir un diplôme en lettres et sciences humaines mais ce n’est plus une garantie. Et encore moins si le chemin qui vous y mène laisse de côté tout ce que vous trouvez vous-même importants.

Alors les gens disent que nous devrions augmenter les standards mais c’est une banalité. Oui bien sûr, pourquoi voudriez-vous les baisser ?

 

Le coeur du problème, c’est que le système actuel a été imaginé, conçu et structuré pour une époque différente. Il a été conçu par la culturelle intellectuelle des Lumières et dans les circonstances économiques de la révolution industrielle. Avant le milieu du 18eme siècle il n’y avait pas de réel système d’éducation publique. Pas vraiment du moins, si vous aviez de l’argent vous pouviez toujours aller étudier chez les Jésuites. L’éducation publique, financée par l’impôt, obligatoire pour tous et gratuite, était une idée révolutionnaire.

 

Beaucoup de gens s’y opposèrent. Ils disaient que ce n’était pas possible pour les enfants de la classe ouvrière de tirer profit de l’éducation publique. Ceux-ci étaient perçus comme incapables d’apprendre à lire et à écrire, alors pourquoi gaspiller du temps pour ça ? Ils ont créées toute sorte de jugements sur le rapport entre structure sociale et capacités. Ils étaient entraînés par les impératifs économiques de l’époque.

 

Leur modèle se concentrait sur une vision purement intellectuelle de l’esprit, qui correspondait à la définition qu’on avait de l’intelligence au temps des Lumières. Selon cette vision, l’intelligence c’est être capable de raisonnements déductifs et de connaître ses classiques et cela forme les capacités académiques. Cette vision est profondément inscrite dans les gènes de l’éducation publique. Il y a deux types de gens: ceux qui ont cette capacité académique et les autres. Les gens intelligents et les autres. La conséquence est que beaucoup de gens brillants pensent qu’ils ne le sont pas parce qu’ils ont été jugés en fonction de cette particulière conception de l’esprit. Donc nous nous appuyons sur deux piliers: l’économique et l’intellectuel. Mon opinion, c’est que ce modèle a entraîné le chaos dans la vie des gens. Cela a très bien fonctionné pour certains mais la plupart des gens n’en ont pas profité.

 

« Nous éduquons nos enfants en les anesthésiants »

 

Prenons une carte de la répartition des cas de Troubles Déficitaires de l’Attention aux Etats-Unis. On dirait une épidémie moderne. Attention: je ne suis pas en train de dire que ces troubles n’existent pas. Je ne suis pas qualifié pour dire une telle chose et je sais qu’une grande majorité de psychologues et de pédiatres pensent que de tels troubles existent. C’est cependant une question ouverte à la discussion. Ce que je tiens en revanche pour un fait, c’est qu’il n’y a pas d’épidémie. Nos enfants sont médicalisés de façon routinière, et pour des raisons de mode médicale. Nos enfants vivent à l’époque la plus stimulante qui ait jamais existé, avec un nombre incroyable de supports qui réclament leur attention: des ordinateurs, des panneaux publicitaires, des centaines de chaînes de télé. Le résultat est qu’ils deviennent distraits. Et distraits de quoi ? De choses ennuyeuses, absurdes pour la plupart !

 

Il me semble que ce n’est pas une coïncidence totale que le nombre de cas de TDA a cru parallèlement avec l’émergence croissante des tests spécialisés. Ces enfants sont dressés à coup de médicaments souvent dangereux pour les garder concentrés et les calmer. Mais selon notre carte, les cas de TDA augmentent au fur et à mesure que vous allez à l’est du pays: c’est une épidémie fictionnelle.

 

Si vous y réfléchissez les sciences humaines, les arts et les lettres, et pas seulement elles, je pense aussi aux sciences et aux maths, mais elles particulièrement, sont victimes de cette mentalité. Les sciences humaines, les arts et les lettres font particulièrement appel à l’expérience esthétique qui apparaît quand tous nos sens opérent à leur maximum. Quand vous êtes dans l’instant présent, quand vous résonnez avec ce dont vous faites l’expérience, bref quand vous êtes pleinement vivant. Les anesthésiants au contraire coupent le contact avec ces sens et que vous déconnectez avec ce qui est en train de se passer. Beaucoup de médicaments ont un tel effet: nous éduquons nos enfants en les anesthésiant.

 

Je pense que nous devrions faire le contraire. Nous devrions les éveiller à leur intériorité. Je crois que notre système éducatif est basé sur le modèle du travail industriel et de son image. Je vous donne quelques exemples: les écoles sont plus ou moins organisés sur le modèle d’une chaîne industrielle: la cloche qui sonne, des commodités séparés, spécialisés en plusieurs matières. Nous éduquons toujours les enfants par lots. Nous les mettons à l’intérieur du système par groupes d’âges. Pourquoi faisons-nous cela ? Pourquoi supposons-nous que leur principal point commun est leur âge ? Est-ce que c’est la chose la plus importante, la date de production ?

 

Certains enfants sont bien meilleurs que d’autres dans certaines disciplines, ou à différents moments de la journée, ou meilleurs en petits groupes que dans les grands groupes ou encore simplement meilleurs quand ils sont tous seuls. Si vous êtes vraiment intéressés dans le modèle éducatif, vous ne partez pas de cette mentalité de chaîne de production. Ce système est principalement un système qui assure la conformité: tests standardisés, CV standardisés… Plutôt que d’aller dans le sens de la standardisation je crois que nous devrions aller exactement dans la direction opposée. C’est ce que je veux dire par changer le paradigme.

 

Pensée divergente et créativité

 

Il y a eu des études très intéressantes menées dernièrement sur la pensée divergente. Ce n’est pas exactement la même chose que la créativité. La créativité est la capacité d’avoir des idées originales qui ont de la valeur. La pensée divergente n’est pas la même chose mais c’est une capacité qui est essentielle pour la créativité. C’est la capacité de voir un grand nombre de réponses possibles à une question, de voir un grand nombre de possibilités d’interpréter une question, de penser de la façon qu’ Ed Bond appelle la pensée latérale c’est à dire de ne pas penser uniquement de façon linéaire ou convergente, de voir de multiples réponses et pas seulement une.

 

Par exemple, si la question est combien d’usages différents d’un trombone pouvez-vous faire. La plupart des gens répondraient probablement 10 ou 15. Les gens qui sont bons à cela peuvent en trouver jusqu’à 200 en se demandant s’il est possible que le trombone mesure 30 mètres de haut ou soit fait en caoutchouc, parce que ce trombone peut très bien l’être sans ressembler au trombone tel que nous le connaissons.

 

Le test fut donné à 1500 personnes dans un livre appelé « Break Point and Beyond ». Si vous atteignez un certain score à ce test, vous êtes considéré comme en génie en pensée divergente. A votre avis combien de personnes ont atteint le niveau de génie parmi les enfants de maternelle ? 98%. Ils ont retestés les mêmes enfants quelques années plus tard à l’âge de 8-10 ans puis à l’âge de 13-15 ans avec des résultats qui se dégradaient à chaque fois alors qu’on pourrait penser que les enfants partent de bas puis s’améliorent avec le temps.

 

Cela montre deux choses. Nous avons tous cette capacité et cette capacité se perd pour la plus grande part. Ce qui est arrivé à ces enfants est qu’ils ont grandis et sont devenus éduqués. Ils ont passés 10 ans à l’école, ont leur a dit qu’il y avait une seule réponse, celle inscrite au dos du livre. Et surtout qu’ils ne regardent pas! Et qu’ils ne copient pas! Parce que c’est tricher même si en-dehors de l’école ça s’appelle la coopération.

 

Ce n’est pas parce que les professeurs l’ont voulu ainsi mais parce que ça s’est trouvé à se passer ainsi, parce que c’est dans le code génétique de l’éducation. Nous avons à penser de façon différente les capacités humaines, à dépasser ces vieilles conceptions de ce qui est intellectuel, ce qui ne l’est pas, ce qui relève de l’abstrait, du théorique pour les voir telles qu’elles sont: des mythes. Nous avons aussi à reconnaître que la plupart des grandes découvertes arrivent en groupe, que la collaboration est la matière du progrès. Si nous atomisons les gens, si nous les séparons et les jugeons individuellement, nous formons une sorte de disjonction entre eux et l’environnement naturel de l’apprentissage.

 

Il s’agit de manière cruciale de la culture de l’institution: les habitudes de l’institution et la place que ces habitudes occupent.

 

Vidéo en version originale disponible sur http://comment.rsablogs.org.uk/videos/

Repost 0
Published by assmatmontessori.over-blog.com - dans Sources et ressources
commenter cet article

Présentation

  • : Vers l'autonomie avec Montessori
  • Vers l'autonomie avec Montessori
  • : Assistante maternelle agréée pour 3 enfants dans la Manche, maman d'un grand garçon de 6 ans, d'une princesse de 3 ans, et d'un petit bonhomme de quelques mois, j'ai connu la pédagogie de Maria Montessori lors de ma formation de professeur des écoles. Je me suis formée aux niveaux 1, 2 et 3 à La Source en Juillet 2013 et 2014. A travers ce blog, je vous fais partager les activités mises en place chez nous et l'aménagement de notre maison pour favoriser l'autonomie de nos enfants et des enfants accueillis. Nous pratiquons également l'Instruction en Famille, vous trouverez donc de nombreuses activités réalisées dans ce cadre. Bonne visite !
  • Contact

Recherche